5 caractéristiques que tout bon leader devrait avoir

Le leadership fort est un sujet sur lequel presque tout le monde a une opinion. Comment évaluer si un leader réussit ou non ? Quelles sont les figures de proue les plus connues qui font du bon travail – et celles qui n’en font pas ?

Nous examinons quelques-unes des caractéristiques les plus importantes que les leaders doivent posséder s’ils veulent réussir et inspirer confiance dans leurs capacités de leadership.

1. Esprit de décision

La capacité à prendre des décisions, en particulier sous pression, est une compétence importante à maîtriser. Lorsque vous êtes en position de pouvoir, les gens attendent de vous que vous preniez la « bonne » décision. C’est donc essentiel de prendre en considération tous les facteurs pertinents avant de s’engager dans une décision et une fois que vous avez pris votre décision, vous devez être capable de la défendre et de la justifier si les personnes à qui vous devez rendre des comptes vous interrogent. En outre, la capacité à revoir sa décision à mesure que de nouvelles données apparaissent témoigne d’une certaine maturité dans le leadership.

Cela est tout aussi important de ne pas hésiter à demander conseil en matière de prise de décision si vous estimez qu’une partie prenante est mieux informée sur le domaine en question, même si la décision finale vous appartient toujours. Faîtes appel à un coach expérimenté et qui réussi bien dans son domaine ! Vous avez par exemple le Coach Aurélien Danchin, un coach certifié qui peut vous accompagner à développer votre leadership via des méthodes éprouvées. Appelez-le au 06.61.54.68.44 pour en savoir plus sur ses services.

2. La confiance

Personne n’apprécie de travailler avec un dirigeant en qui il n’a pas confiance ; cela est donc essentiel de nouer des relations avec votre équipe dès que vous le pouvez – ce qui ne signifie pas devenir leur ami, mais plutôt vous présenter comme un dirigeant crédible, toujours transparent et équitable.

Parmi les moyens efficaces d’instaurer la confiance avec les personnes que vous dirigez, citons l’ouverture et l’honnêteté, l’écoute de leurs problèmes sans porter de jugement et la discussion ouverte sur l’importance de la confiance au sein de l’équipe ou de l’organisation au sens large. Bien entendu, la chose la plus importante à retenir ici est que votre désir d’instaurer la confiance doit être sincère.

3. Autonomisation des autres

En plus d’être dignes de confiance, les dirigeants doivent l’être tout autant. Lorsque vous progressez dans votre carrière et atteignez un poste de haut niveau, vous pouvez avoir l’impression de devoir être perçu comme l’expert dans tous les domaines, mais vos employés ne sont pas vos employés pour rien – ce sont des experts dans leurs domaines respectifs et, en tant que dirigeant, cela est important d’avoir confiance en leur capacité à tenir leurs promesses.

Veillez à déléguer aux membres de votre équipe dans la mesure du possible et à leur confier des tâches ou des projets qui les aideront à sortir de leur zone de confort et à se développer en tant que professionnels. Vous montrerez ainsi à quel point vous croyez en eux.

4. Une communication claire

Une communication claire est l’une des principales clés de la réussite dans toute fonction d’encadrement supérieur. Avoir une vision et un moyen de la réaliser est une chose, mais il est également important de s’assurer que vous avez communiqué clairement cette vision à vos employés, afin que vous puissiez tous travailler dans le même sens.

Un leader fort doit utiliser une communication claire pour s’assurer que tous les membres de son équipe ou de son organisation comprennent ce qu’ils doivent viser, et utiliser un langage qui motive et inspire ses employés pour qu’ils atteignent leur plein potentiel, dans leur propre intérêt et dans celui de l’organisation.

5. La résilience

Enfin, un grand dirigeant doit toujours être prêt à se relever chaque fois qu’il est mis à terre. Le fait d’occuper une position d’autorité n’est pas sans poser de problèmes ; c’est donc essentiel de ne pas s’attarder sur les échecs à court terme et de se concentrer plutôt sur les enseignements que l’on peut en tirer pour l’avenir.